· 

Géo-bio-humanisme - Une nouvelle Naturopathie

Géo-bio-humanisme : La nouvelle  Naturopathie

"Le géo-bio-humanisme est à la fois hygiène naturaliste, philosophie altruiste, une éthique responsable et consciente, centrées  sur l’humain  tant comme entité individuelle que comme élément ancré dans un univers infini et polymorphe."

 

Il s’agit d’une nouvelle discipline associant concepts philosophiques et spirituels et approche biologique de l’être humain. 

Cette discipline peut se définir selon deux axes, l’un vertical, l’autre horizontal :

 

- l’axe vertical définit l’être humain comme une entité individuelle complexe composée d’un corps physique, d’un corps mental, d’un corps spirituel, les trois corps participant d’un équilibre énergétique sur lequel repose la notion de santé (globale et holistique)

 

- l’axe horizontal intègre l’entité humaine dans son environnement cosmo-tellurique (notion de géobiologie) et biologique (nature, animaux, autres individus). 

 

Le géo-bio-humanisme est à la fois hygiène naturaliste, philosophie altruiste, une éthique responsable et consciente, centrées  sur l’humain  tant comme entité individuelle que comme élément ancré dans un univers infini et polymorphe.

Le géo-bio-humanisme intègre donc l’humain à la fois comme une entité individuelle globale, énergétique et holistique (physique, mentale et spirituelle), mais aussi comme élément indissociable d’un tout bio-cosmo-tellurique lui aussi concevable sous ses aspects global, énergétique et holistique.  

 

 

 

"La santé et la lutte contre la maladie humaine, animale et environnementale doivent donc être des démarches actives, individuelles et collectives, dans le cadre d’une hygiène de vie associant principes naturels de santé et une philosophie globale et holistique."

 

L’état de santé doit alors se concevoir comme une harmonie, un équilibre parfaits entre tous ces composants, l’humain étant un acteur important mais pas unique, et responsable tant au niveau de la santé humaine individuelle et publique que de la santé environnementale.

La santé et la lutte contre la maladie humaine, animale et environnementale doivent donc être des démarches actives, individuelles et collectives, dans le cadre d’une hygiène de vie associant principes naturels de santé et une philosophie globale et holistique.

 

Le monde bactérien est également un acteur de tout premier plan, plus important en terme de régulation de la vie au niveau planétaire que l’humain.

Le monde bactérien, contrairement aux approches pasteuriennes qui considèrent le « microbe » comme l’ennemi et cette erreur perdure depuis quinze décennies, est à l’origine de la vie, il en assure l’équilibre de multiples façons, par la régulation de la composition atmosphérique, par sa grande rapidité d’adaptation, par la capacité de transformation de substances inertes comme l’azote par exemple en substances assimilables par les autres formes du vivant, en participant activement au métabolisme des autres êtres vivants, en intégrant leur système immunitaire comme première barrière de défense…

De plus le monde bactérien, l’univers bactériel comme le nommait la biologiste américaine Lynn Margulis, s’intègre sur toute la planète à une entité globale, inter communiquante et inter reliée par le jeu des messages biologiques subtils et de l’intrication quantique, cette entité porte le nom de microbiote.

Le terme « microbiote » désigne donc à la fois l’ensemble des bactéries intégrées au métabolisme de tous les êtres vivants évolués, il désigne aussi l’ensemble des bactéries formant de multiples colonies sur toute la planète.

En plus des fonctions bactériennes spécifiques dont nous avons parlé plus avant, le microbiote planétaire joue un rôle fondamental de communication, souvent instantanée, entre toutes les formes de vie, il est le ciment d’une vaste matrice universelle qui intègre tout le vivant.

 

 

"Il ne peut y avoir démarche thérapeutique efficace sans une compréhension profonde de ces mécanismes"

 

Cette communication si particulière et si mal connue encore aujourd’hui transcende les frontières de l’espace puisqu’elle met en lien permanent toutes les formes de vie comme nous le verrons tout au long de ce cours.

Par le biais des mémoires contenues dans les acides nucléiques, ADN et ARN, elle transcende aussi le temps comme le démontrent les lois de la génétique, de l’hérédité et surtout  la compréhension des mécanismes de formation de la terre végétale, de l’humus qui a même racine étymologique que « humain » et « humilité », ce qui peut sembler étrange au regard des comportements de certains de nos contemporains.

En effet l’humus est vecteur de vie pérenne puisqu’il intègre par des mécanismes de décomposition et de transformation complexes tout ce qu’il reste des individus morts, bactéries, végétaux, animaux dont l’humain, dans un substrat fertile qui est promesse de vies futures.

 

 

Il ne peut y avoir démarche thérapeutique efficace sans une compréhension profonde de ces mécanismes de messages biologiques subtils, car s’ils assurent par leur fonctionnement harmonieux l’état de santé naturelle, toute perturbation, tout brouillage de ces messages est synonyme de baisse de résistance immunitaire, d’affaiblissement du terrain, de maladie et à terme de mort prématurée.

 

PHYTOCORSA ECOLE

 

 


Phytocorsa : votre école alternative, globale & holistique

 

Découverte de la phytothérapie

 

 

Plus de 450 pages de guide

 

119 € avec le code de réduction corsicaphyto !

Une question ? Contactez nous :-)

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.