· 

Le Shilajit de l'Himalaya, le "Destructeur de faiblesse"

LE SHILAJIT

 

Comme beaucoup d’autres secrets de santé mis en lumière par les recherches de l’ethnomédecine, le SHILAJIT a fait l’objet de nombreuses études modernes qui ont confirmé son exceptionnel intérêt pour la protection cellulaire, la lutte contre le vieillissement, l’élimination des métaux lourds et autres toxiques.

 

Le SHILAJIT n’est pas une plante mais une substance végétale d’aspect résineux, formée dans les hautes montagnes himalayennes au cours des siècles et des millénaires par la putréfaction des végétaux, un phénomène proche de la maturation alchimique et au cours de laquelle le SHILAJIT s’est chargé de dizaines de minéraux et oligo-éléments de très haute qualité et d’une biodisponibilité parfaite.

 

La légende raconte que les habitants des villages de l’Himalaya avaient remarqué qu’avant l’hiver, les « grands singes blancs » mâchaient longuement une substance visqueuse qui suintait lentement des rochers.

 

Les villageois avaient très vite compris que la force et l’extraordinaire longévité de ces animaux venaient de cette mystérieuse substance. Ils la ramassèrent donc et en firent une ample provision après l’avoir séchée, dans le but d’en faire une consommation régulière et quotidienne.

 

La légende continue et se transforme en histoire qui confirme qu’aujourd’hui encore, les peuples himalayens qui consomment régulièrement le SHILAJIT connaissent une vigueur et une longévité hors du commun.

 

Le SHILAJIT contient deux substances biochimiques très particulières, l’acide fulvique et l’acide humique qui servent dans l’organisme à transporter de nombreuses molécules, accroissant de ce fait de  façon significative l’assimilation et la biodisponibilité de nombreux phytonutriments précieux et indispensables.

 

Le SHILAJIT « destructeur de faiblesse » est largement utilisée par la médecine tibétaine et la médecine ayurvédique qui le considèrent comme une panacée.

On trouve même des textes sanscrits vieux de plus de deux mille ans affirmant que toutes les maladies soignables – donc en dehors de certains troubles souvent liés à un karma négatif et qui ne peuvent être traités par des soins extérieurs mais par une prise de conscience du malade – peuvent être guérie par le SHILAJIT.

Aujourd’hui la science reconnaît que la composition du SHILAJIT (acides fulvique et humique, 84 minéraux et oligo-éléments non toxiques et biodisponibles) expliquerait les nombreux effets cliniques observés :

 

-       résistance accrue aux infections bactériennes et virales

-       élimination des métaux lourds par chélation naturelle

-       couverture des carences en minéraux et oligo-éléments

-       stimulation du système immunitaire

-       antioxydant

-       protecteur du système nerveux et sanguin

-       stimulant de l’intelligence et de la mémoire, anxiolytique

-       antidiabétique

-       antiâge puissant.

 

Pour la médecine ayurvédique, le SHILAJIT est donc à la fois ELIXIR de JOUVENCE et PANACEE UNIVERSELLE

 

Dr Christophe Girardin Andreani